lunedì, dicembre 11, 2006

Giovanni Giuliano

Un ucciso !

Je me prépare tranquillement à manger quand Lukas vient me chercher :
"Marion viens vite voir, il se passe quelque chose dans la rue !"
En effet juste en dessous de notre balcon, devant notre porte, une cinquantaine de carabinieri ont installé une zone de sécurité interdite aux badauds qui s'amassaient petit à petit sur la place, avant l'arrivée des journalistes. Nous comprenons ce qui s'est passé quand les flics embarquent un corps sur un civière ..


Des messieurs en costume qui s'affairent (j'apprendrai plus tard qu'il s'agissait de hauts responsables de la police), des hommes de la police scientifique qui prennent des photos, les gens qui regardent, les journalistes qui tentent d'obtenir des informations et surtout, surtout deux femmes qui hurlent, contre les policiers, les journalistes, les badauds ..
"Ils ont tué mon Giovanni ! Vous vouliez voir le sang de mon Giovanni ? Le voilà ! ça suffit comme ça ?"

Le meutre a fait la Une des journaux napolitains le lendemain. Il s'agissait du fils de Giuliano, l'un des parrains les plus célèbre de Naples aujourd'hui repenti. L'histoire de la famille, ou plutot du clan, est particulièrement sinistre ..

Giuliano et son frère jumeau étaient 2 chefs importants de la camorra, il y a une dizaine d'année de ça. Un jour le fils du frère jumeau est mort d'une overdose, décidant son père à passer de l'autre coté et à collaborer avec la justice. Celui-ci a fait plus que ça : conférences, livres, en bref il s'est engagé totalement contre son ancienne organisation. Il a fini par se faire descendre : ça ne se fait pas de quitter les affaires comme ça ! Il a été suivi de près par sa femme.

Son frère, Giuliano, le plus connu, s'est ensuite décidé à quitter le monde de la camorra et s'est mis lui aussi du coté de la justice. Lui et sa famille vivent sous protection dans un village à coté de Naples, sauf son fils Giovanni qui avait décidé de rester à Forcella, son quartier (qui est aussi le mien, accessoirement ..). Il jouait au billard dans le "Club Napoli", un espèce de local ou les hommes du quartier se retrouvent et jouent à la scopa ou au baby-foot. Hier soir à 9h deux hommes sont arrivés et lui ont logé 4 balles dans la tete !

D'après la police c'est "seulement" un avertissement pour le père ..

Voilà donc encore une fois les mafieux qui se descendent entre eux, cela ne me concerne pas, mais ça me ferait plaisir qu'ils choisissent une autre rue tout de meme !

Forcella est historiquement, avec le quartier espagnol, l'endroit où vivent les familles, les clans .. je l'ignorais !

Promis le prochain post sera plus gai !

Nessun commento: