mercoledì, gennaio 31, 2007

Carnaval

C'est le début de la période du carnaval à Naples. Il va durer un mois et demi et pendant tout ce temps, il faudra encore plus faire attention aux gamins et à leurs pétards, leurs bombes de mousse à raser et leurs oeufs pourris ! Anita, une portugaise, a déjà le menton tout bleu à cause d'un oeuf lancé un peu trop fort ! Jette est rentrée hier à la maison couverte des pieds à la tête de mousse. Bon pour l'instant je trouve ça plutôt drôle, mais je sens que le jour où ça va m'arriver je le prendrais peut-être pas aussi bien ! Magali qui habite à la Sanita m'a déjà prévenue d'éviter si possible de sortir aux alentours de 14h, l'heure où ces sales mômes sortent de l'école. J'ai déjà une petite pointe d'appréhension quand je croise un groupe d'enfants ... L'un d'eux m'a coursé aujourd'hui mais j'ai réussi à m'échapper.. D'autant que je suis une cible de choix : une jeune fille visiblement étrangère, quelle chance !

Encore une fois, ici tout est exagéré. Je regrette presque d'avoir raté le jour de l'an ici, puisque cette année les morts et les blessés ont pu être évités grâce au carabinieri qui ont confisqué les plus gros pétards avant qu'ils ne soient vendus. De vraies bombes !

Je suis rentrée de Grenade de le jour de San Antonio Abate, c'est-à-dire la fête qui marque le début du carnaval. Les enfants et ados du quartier avaient donc fait un grand feu de joie en bas de chez moi. Ils ont d'abord commencé par réunir tout le bois qu'il leur était possible de récupérer : vieilles portes, planches, je crois qu'ils ont même scié des branches d'arbres, pour tout entasser au milieu de la place.


Ils ont installé un espèce de roi carnaval en mousse et en carton sur un fauteuil d'osier qu'ils ont hissé en haut de leur bûcher. Les plus grands ont ensuite arrosé d'essence le tout qui faisait bien 2 m 50 de haut.


Je trouve que le spectacle avait quelque chose d'effrayant : le jour qui tombait, les flammes qui s'élevaient de plus en plus haut, le bruit des pétards qui explosaient dans le feu, les cris des gamins exités et bientôt les sirènes des carabinieri. Nous sentions la chaleur du feu, et la lumière éclairait la place comme en plein jour. Un peu plus et nous sortions les chamallows, tous installés sur notre balcon !


Les mômes étaient exités comme des puces et bientôt couraient sur les voitures des carabinieri, leur lançaient des bouteilles, déplaçaient les poubelles pour installer des barricades ! C'est là que les parents sont enfin intervenus, remettant les bennes et les petits à leur place. Rien de grave, en somme, c'est le carnaval. C'est sous doute l'avis des carabinieri puisque qu'ils avaient déjà fait demi-tour sans demander leur reste ..
Che piazza pazza ! Quelle place folle ! Cela change des feux d'artifices :) En tout cas ici les enfants n'ont peur de rien, et sûrement pas des carabinieri.
Les enfants se déguisent beaucoup, on voit de plus en plus de costumes sur les marchés. Le dimanche à Mergellina, ils se baladent fièrement sur le bord de mer avec leurs parents. Ceux-là sont les plus riches, ceux de Forcella se déguisent aussi mais préfèrent jeter des oeufs, allez savoir pourquoi ;)

Historiquement le carnaval est assez fêté à Naples, depuis les défilés somptueux, les bals masqués et les chasses au taureau du 16ème siècle jusqu'à la mousse à raser des temps modernes ! Le 16ème siècle a été certainement la période la plus fastueuse, mais les défilés ont perduré par la suite, de façon plus populaire, avec des chars construits par le peuple (bouchers, poissonniers : chaque corps de métier faisait son char). Il paraît que les "certaines personnes s'amusaient à jeter toutes sortes de choses sur le défilé depuis les fenêtres, même des eaux sales" !! hihi ça m'étonne pas j'essaie même pas d'imaginer Naples il y a 3 siècles !
Au 18ème le carnaval était plus international, très apprécié par les étrangers qui venaient de loin pour le voir. Le carnaval s'est françisé au 19ème durant l'occupation française : réveillons, bals masqués .. A la fin du siècle, la carnaval fut supprimé suite au tremblement de terre à Ischia et à l'épidémie de cholera. Depuis les années 20 on joue des opérettes et des comédies pour le carnaval, et aujourd'hui c'est plus quelque chose de fêté par et pour les enfants.

7 commenti:

camille ha detto...

il doit y avoir quand même uine super ambiance
c'est quoi les carabinieri ?
Les policiers ?

Anonimo ha detto...

Lointain echo des sturnales. Ou plutot continuité secrète.
On n'est pas des touristes!
Faut-il un garage pour la voirure à Naples?
Hotel à Romme: Adresse donnée par Titi. Et pour toi, les soeurs éventuellemenr?
Par ailleurs un peintre religieux (il y en avait-il d'autres?) au 17 éme siècle à Naples appellé Brando. Si tut peux en savoir plus.
Belles photos comme toujours.
Sur la 6 cette semaine un doc dur la camorra à napoles, mais le graveur ici ne marche pas. Peut-être visible à N.?
On t'embrasse. Skype est installé et j'ai acheté un beau casque.
POur la procuration tu t'es trompé on est inscrits à la ruche et non à lyon, je tél. aux autorités.
Ciao

marion ha detto...

Camille > oui les carabinieri ce sont l'équivalent des gendarmes ici

Ensuite pour la voiture à Naples il faut ABSOLUMENT un garage, impossible de laisser une voiture immatriculée en France plusieurs jours. Je me renseigne.
Pour Rome non je ne connais personne, j'irai à l'auberge de jeunesse quand Sarah viendra, pas le choix ! Pis pour la procuration vois si tu peux changer, sinon je crois que je peux m'en faire une autre au consulat.
Pour la Camorra je lis pas mal de trucs sur le sujet à droite à gauche. J'ai découvert le centre Français où il ya une bibliothèque.

Bisous tutti

Anonimo ha detto...

visitiamo il tuo blogg, e dario mi spiega:

QUESTO FUOCO DI CARNEVALE SI CHIAMA "CIPP A FORCELLA", è una vecchia tradizione, talmente vecchia che è entrata nell' espressione popolare napoletana per esprimere qualcosa di vecchio.

per esempio, un paio di scarpe talemente passato di moda, vecchio, "che si ricorda o' cipp' a forcella" !!!!

dario et flo

marion ha detto...

ahh il mio primo messagio in italiano !! Grazie Dario :)

Anonimo ha detto...

salut marion, je viens de visiter ton bliog superbe et quelle joie de voir que toi aussi tu as une grand-mère du nom de Brando; moi je suis française j'habite à pezenas dans l'hérault et mes grands-parents maternels sont originaires de Maratéa et mon grand-père se nommait Felix Brando carabinier de metier qui à émigré en france ma grand-mère elle se nommait maria Zapia voilà si tu sais plus sur des cousins qui vivent la-bas peut-etre pourra-tu me renseigner merci à +

marion ha detto...

tiens un commentaire ? tu ne m'as donné ni nom ni adresse ..