martedì, febbraio 13, 2007

Puglia - 4ème jour

4ème jour : Matera - Napoli

Matera, la ville des sassi.


Les sassis sont des habitations troglodytes ancestrales en réhabilitation depuis le classement du lieu au patrimoine de l’humanité. Je crois qu’un petit historique s’impose pour comprendre la particularité de ces étonnantes habitations. (Là je dis encore merci Geoguide et merci à mon père pour ce guide qui me sert beaucoup) Les grottes de Matera sont habitées depuis le paléolithique. Grecs, Romains sont passés par là, suivis par les moines byzantins qui les transforment en chapelles souterraines.
On visite aujourd’hui ses églises-grottes pleines de fresques peintes à même la roche, les fameuses églises rupestres. Un homme rencontré sur place s’improvise guide et nous détaille les fresques byzantines, superposées les unes aux autres, en plus ou moins bon état. C’est à Matera qu’a été tourné La passion du Christ de Mel Gibson, et lui évidemment nous montre la croix que porte l’acteur du film, nous explique dans quel scène lui-même apparaît pour donner à boire au Christ et nous montre le chemin de croix. Le passage des américains a laissé des traces parfois surprenantes : un tag sur un mur proclame « Grazie Mel !! ». Visiblement les habitants sont habitués à ce que les cinéastes utilisent leur village si particulier comme cadre pour leurs films.
Pour revenir aux sassi, l’occupation des grottes connaît un essor avec l’augmentation de la population de la ville, jusqu’au XVIème siècle. Jusque là l’habitat dans les sassi semble harmonieux et adapté tant au climat qu’au relief. Mais à partir du XVIIème, les conditions de vie se dégradent et la population s’entasse dans les grottes. Carlo Levi (frère de Primo) dénonce cet état de fait et décrit les grottes « qui ne voient le jour et ne reçoivent l’air que par la porte. Certaines n’en ont même pas, on y entre par le haut au moyen de trappes et d’échelles. »
Un réaménagement urbain commencé dans les années 50 reloge les gens dans les nouveaux quartiers. Aujourd’hui à peine 200 familles habitent encore dans de véritables sassi, contre 15 000 personnes à cette époque.
Pénétrer dans le lascis de ruelles de Matera donne l’impression de remonter dans le temps. Nous sommes presque au moyen-âge, c’est un vrai dépaysement. Je trouve très impressionnant ces maisons imbriquées dans la roche, toutes grises, dont les portes semblent des trous noirs béants. C’est un peu le pays des ogres !




Je change un peu d’avis après le caffé : les gens semblent gentils (une mamie nous a fait la causette un bon moment) et le soleil est revenu.



Les entrées des antiques sassis sont aujourd’hui fermées


Je reste cependant sur un ma première impression : ces trous sombres ont quelque chose d’effrayant ! D’autant plus qu’ils sont presque tous abandonnés à présent, et comme il n’y a pas de touristes, nous sommes seules au milieu des sassis à moitié délabrés. Certaines parties du village sont en rénovation, le paysage changera probablement d’ici à quelques années. Pour l’instant ce décor moyen-âgeux fantastique me donne froid dans le dos. Mais les filles ne semblent pas partager mon malaise ?!
Matera reste un endroit à voir, ne serait-ce que pour ses merveilleuses peintures rupestres et pour l’histoire mystique des sassis.

Retour au XXIème siècle avec un pause dans une station-service où nous essayons de superbes perruques de dessin-animé ! Puis tout droit jusqu’au Naples ..

Je me rappellerais de ces 4 jours, autant pour les paysages que pour les délires avec mes 2 acolytes Floraine et Magali :)

Et Vive les Trulli !!!

Nessun commento: