martedì, marzo 20, 2007

La punta della campanella

Quand le temps est au beau il faut prendre son courage à deux mains, se lever de bonne heure et partir en excursion ! Quindi .. un sabato sulla punta della campanella con PhiL a prendere il sole !


La punta della campanella est en fait le promontoire séparant les 2 baies, celle de Naples et celle de Salerne. La côte s'étend de Naples à Sorrento, sous le Vésuve, en passant par une multitude de petites villes, San Giorgio a Cremano (ville de Massimo Troisi dont je parlerai plus tard), Torre Annunziata, Pompéi ou Herculaneum. Au bout, Sorrento, puis le promontoire proprement dit, ère protégée, et en face, Capri. On pénètre ensuite dans l'autre baie, où l'on longe la célèbre côte Amalfitaine jusqu'à Salerne.


Nous prenons donc le Circumvesuviana, le train qui fait le tour du Vésuve, jusqu'à Sorrento. De là un bus nous emmène jusqu'au village de Termini, après un arrêt caffè à Massa Lubrense où l'on récupère une carte à l'office de tourisme. La punta della campanella n'est accessible qu'à pied, après une petite heure de marche. Nous laissons rapidement derrière nous les habitations pour profiter d'une nature .. propre ! Ce qui est plutôt rare, si près de SporcaNapoli !


Il fait beau mais la lumière est telle que la vision ne porte pas très loin. On devine plus qu'on ne voit Capri, qui n'est pourtant qu'à quelques kilomètres.


La balade est très agréable, le soleil chauffe, la montagne est couverte de fleurs jaunes qui sentent bon, la mer est turquoise. Mamma mia !


Et tout au bout le regard embrasse la mer qui nous encercle de presque tout les côtés.
On pique-nique et puis .. c'est l'heure de la sieste !

La jolie Philippine

On voit passer quelques bateaux, un cargo en provenance de la Sicile, on fait les sirènes mais personne ne semble disposé à se laisser chavirer par notre chant :) Le soleil redescend un peu dans le ciel, cette fois on voit mieux Capri, l'île semblerait presque accessible à la nage. Les eaux mythiques restent encore bien froides, nous verrons cet été ! Ici les fonds sous-marins font le bonheur des plongeurs : une eau turquoise, une infinité de poissons, des grottes et surtout des amphores et divers objets hérités des grecs et des romains.

Pas étonnant que les sirènes aient choisi ce lieu comme résidence, les naufrages devaient être plutôt fréquents entre les rochers de Capri et ceux de la côte. Les grecs y avaient bâti un temple dédié à Athéna, sur les restes duquel fut construit celui des romains, en l'honneur de Minerve. Je me demande ce qu'est cette grosse tour sous laquelle nous pique-niquons.


Vérification faite sur Internet, il s'agit de la torre della campanella, construite au 14ème siècle avec les pierres des temples antiques. Il s'agissait de prévenir l'arrivée des pirates, on faisait alors sonner les cloches, d'où le nom de pointe de la cloche.

A lire : l'Odyssée, bien sûr ! Et surtout le chant 12 qui relate l'épisode des sirènes.
Que reste-t-il des sirènes ? Seulement 5 rochers, le rocce delle Sirene, minuscules îlots fleuris de quelques mètres carrés, Isca, Vetara et Li galli.

Et nous rentrons doucement en cueillant des fleurs :)


2 commenti:

cocotte ha detto...

et bah alors poulette tu postes plus ... zoub

Camille ha detto...

la photo avec la fleur et trop jolie, et j'adore ta frimousse sur la photo !=D =D